Projet soutenu

Méthanisation

Le contexte actuel de lutte contre le réchauffement climatique et le développement des énergies renouvelables représente un enjeu et une opportunité pour les agriculteurs. Le traitement des sous-produits agricoles issus notamment de l'élevage fait l'objet d'un regain d'intérêt depuis la revalorisation économique de l'énergie issue du biogaz.

Intranet projet
Généralités

Les enjeux

L'agriculture tient une place importante dans l'économie du département de l'Aveyron. Les caractéristiques géographiques du territoire font de l'élevage la principale composante de cette économie. Le contexte actuel de lutte contre le réchauffement climatique et le développement des énergies renouvelables représente un enjeu et une opportunité pour les agriculteurs.

Le traitement des sous-produits agricoles issus notamment de l'élevage fait l'objet d'un regain d'intérêt depuis la revalorisation économique de l'énergie issue du biogaz.

Chiffres clefs

L'agriculture représente 31% du chiffre d'affaires et 46 % des exportations de l'Aveyron.
L'Aveyron, premier département ovin de France ; premier département porcin de Midi-Pyrénées.
300 million de tonnes par an de déjections animales en France : l'un des plus gros potentiels de production de biogaz agricole en Europe.

Description

La méthanisation consiste en la dégradation de la matière organique par des micro-organismes en conditions contrôlées et en absence d'oxygène. Cette dégradation effectuée au sein d'une cuve appelée "digesteur" aboutit à la production :

  • d'un produit humide, le "digestat", riche en matière organique partiellement stabilisée qui est susceptible d'être épandu sur des terres agricoles, après éventuellement une phase de compostage et de maturation,
  • de biogaz, mélange gazeux composé d'environ 50% à 70% de méthane, qui, épuré et enrichi, peut être valorisé sous différentes formes en tant qu'énergie renouvelable (électricité, chaleur, carburant, injection sur le réseau de gaz naturel).

Toute la matière organique est susceptible d'être décomposée (excepté des composés très stables comme la lignine) et de produire du biogaz, avec un potentiel méthanogène toutefois très variable.

La méthanisation agricole peut accepter plusieurs types de matières ou déchets (les substrats) : effluents d'élevage (lisier et fumier), résidus de cultures, cultures énergétiques (maïs, herbe, sorgho ou cultures intermédiaires). Il est possible d'y adjoindre des déchets externes à l'exploitation : déchets d'industries agro-alimentaires et biodéchets des ménages.

En résumé

Points forts :

  • traitement des effluents d'élevage et des déchets d'un territoire (réduction des odeurs à l'épandage),
  • production d'énergie renouvelable,
  • production d'un amendement substituable aux engrais minéraux,
  • réduction des émissions de méthane, notamment lors du stockage des effluents,
  • opportunité de diversification de l'activité agricole.

Points faibles :

  • exploitation nécessitant des compétences techniques spécifiques,
  • usage des cultures énergétiques à limiter,
  • forte capacité d'investissement nécessaire,
  • concurrence entre les gisements de déchets.
 
Partenariats

L'agence "une rivière, un territoire - DEVELOPPEMENT" s'engage sur le territoire ...

  • Avec le Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) de l'Aveyron: "Pour une meilleure intégration territoriale et paysagère des unités de méthanisation" :

EDF et le CAUE de l'Aveyron ont décidé de définir un partenariat pour accompagner les porteurs de projets d'unité de méthanisation agricole sur le volet Concertation/ Intégration Paysagère, afin de favoriser l'acceptabilité sociale de ces installations sur le territoire. Ce partenariat d'une durée d'un an va permettre d'accompagner 6 porteurs de projets.

En effet le CAUE de l'Aveyron a initié une démarche qui vise à accompagner les porteurs de projets pour favoriser l'intégration des installations sur le territoire et dans le paysage. Ainsi, le CAUE peut réaliser des diagnostics territoriaux, aider à la mise en place d'actions de concertation comme des réunions d'information et apporter des conseils dans les domaines de l'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement.

L'agence EDF, "une rivière, un territoire - DEVELOPPEMENT", accompagne techniquement et financièrement des porteurs de projets parmi lesquels figurent les 6 structures qui vont bénéficier de l'appui du CAUE.

  • Avec la Chambre d'Agriculture de l'Aveyron

EDF et la Chambre d'Agriculture de l'Aveyron ont décidé de définir un partenariat d'assistance technique à l'échelle du département afin de faire émerger et/ou de faciliter le développement de projets sur l'Aveyron, s'inscrivant dans les objectifs des deux partenaires.

La Chambre d'Agriculture de l'Aveyron a une parfaite connaissance des enjeux de la profession agricole et de ses problématiques, ainsi que du  potentiel de l'activité sur le département.
(Voir les thématiques retenues)

Une première action a été mise en place entre les deux structures partenaires à travers une expérimentation sur les digestats de méthanisation à Montbazens : il s'agit du projet EVISAGE (Evaluation des Impacts Agronomiques et Environnementaux des digestats de méthanisation) qui va durer 2 ans.
L'expérimentation vise à mesurer l'impact agronomique et environnemental de l'épandage de digestat sur différentes cultures: maïs, céréales et prairies. Plusieurs formes de digestats seront analysées afin d'évaluer leur valeur fertilisante. Il s'agira également d'évaluer les formes d'apport d'épandages les plus pertinentes en terme d'agronomie mais aussi de stratégie de mécanisation.

Ce projet intéresse particulièrement EDF puisqu'il vise à apporter des éléments chiffrés et factuels aux porteurs de projet d'unité de méthanisation, contribuant ainsi à faciliter le développement de ces installations en Aveyron.

Voir le protocole d'évaluation des effets de l'azote d'un digestat sur une culture de maïs     
 

 
Ovi Métha

L'agence "une rivière, un territoire - DÉVELOPPEMENT" soutient la réalisation du premier projet de méthanisation à la ferme en Aveyron.

Le projet vise à réaliser une unité de cogénération électrique de 250 kW électrique et une unité de séchage du digestat à des fins de compostage.

La société Ovi Métha, créée dans le cadre de ce projet, utilise comme intrants dans le digesteur les fumiers produits par la Sarl Grimal dans le cadre de son activité d'engraissage d'agneaux. Les volumes concernés sont de l'ordre de 6000 à 7000 tonnes de fumier par an.

Le procédé retenu est la méthanisation liquide bi-phasique proposé par la société Arkolia.

L'agence EDF "une rivière, un territoire - DÉVELOPPEMENT" de Rodez participe au co-financement des investissements grâce à l'attribution d'un prêt participatif.

Le projet créera un emploi direct lié à l'exploitation de l'unité de méthanisation, y compris la gestion du digestat.

Les retombées économiques locales liées à la construction de l'unité de méthanisation s'élèvent à plus d'un million d'euro.

 

Le projet de méthanisation de la société Ovi Métha

 
CAE

L'agence "une rivière, un territoire - DÉVELOPPEMENT" de Rodez participe au financement d'une étude de faisabilité pour la réalisation d'une unité de production de biogaz à partir de déchets agricoles dont le mandataire est l'association Centrès Agri Energie (C.A.E.).

Pour C.A.E., préserver les sous-sols et les rivières des nitrates issus des lisiers et fumiers est une priorité environnementale, celle-ci nécessite des investissements de plus en plus lourds. L'idée de produire du gaz naturel à partir de ces déchets organiques grâce à la méthanisation pouvant être une réponse.

C.A.E. étant une émanation d'associations locales ayant déjà l'habitude de travailler de façon collective autour d'organisations d'événements socio-culturels d'importance (organisation du Cap Festival par exemple), c'est tout naturellement vers une réponse collective que se sont orientés les initiateurs du projet par la création en 2010 de l'association « Centrès Agri Energie ».

A partir de ces constats, l'agence "une rivière, un territoire - DÉVELOPPEMENT" de Rodez et C.A.E. ont décidé de définir un partenariat dont l'objet porte, à ce stade de développement du projet , sur le financement d'une étude de faisabilité du projet collectif de production de biogaz à partir de déchets organiques majoritairement agricoles.

 
MéthanAubrac

Le projet Méthanaubrac est porté par la CUMA de Sainte-Geneviève-sur-Argence à travers une association fédérant une trentaine d'agriculteurs du canton. La communauté de communes de Sainte-Geneviève-sur-Argence est également partie prenante pour l'étude de faisabilité.

Ce projet collectif est accompagné par différentes structures : le Conseil Régional Midi-Pyrénées, l'ADEME, le Conseil Général de l'Aveyron, la Chambre d'Agriculture de l'Aveyron, le Pays du Haut Rouergue et l'Association d'Emergence du PNR Aubrac.

Les objectifs recherchés sont multiples :

  • Valoriser les déchets agricoles des exploitations agricoles par la production d'électricité permettant de dégager une source de revenus complémentaires dans un contexte économique difficile.
  • Valoriser la chaleur produite pour une utilisation industrielle ou collective (chauffage de bâtiments).
  • Créer un véritable projet territorial impliquant les différentes parties prenantes, publiques et privées, qui servirait de démonstrateur dans le cadre du futur PNR Aubrac.

L'Agence "une rivière, un territoire - DÉVELOPPEMENT" fait ainsi partie du comité de pilotage de ce projet et cofinance une partie de l'étude de faisabilité.